Plantes et botanique

Genres

0 connus

0 décrits

taux : 0 %

Espèces

0 connues

0 décrites

taux : 0 %

Zosteraceae, Dumortier

Description

Distribution

Carte de repartition des ZosteraceaeLes Zosteraceae sont réparties dans les mers tempérées de l’hémisphère nord et de l’hémisphère sud. Quelques espèces seulement s’étendent dans les mers tropicales.

Appareil végétatif

Il s'agit de plantes herbacées vivaces, rarement annuelle, et aquatques, marines et submergées. La tige est un rhizome rampant, monopodial chez Phyllospadix et Zostera, et sympodial chez Heterozostera.

Les feuilles, alternes, sont linéaires et ont une base engainante parfois persistante.

Reproduction

L’inflorescence, axillaire ou terminale, est un spadice aplati et pedonculé, entouré par une spathe en période de floraison. Actinomorphes et aperianthées, les fleurs sont unisexuées, les plantes étant dioiques ou monoiques ; dans ce dernier cas, les fleurs mâles et les fleurs femelles sont disposées alternativement le long du spadice.

Chaque fleur mâle consiste en une étamine avec 2 anthères biloculaires libres, réunies par un connectif, à dehiscence longitudinale. Les grains de pollen sont filiformes et flottent à la surface de la mer, avant de se coller aux stigmates. Chez la plupart des espèces, un appendice en forme de crochet, ou retinacle, est situé sur chaque étamine ou sur les spadices femelles chez Phyllocladix, alternant avec les fleurs femelles. La fleur femelle consiste en un ovaire sessile, supère et uniloculaire, composée d'un carpelle unique, avec un style court et deux stigmates relativement longs. L’ovule est solitaire, orthotrope et pendant.

Le fruit est ovoïde ou ellipsoïdal avec un fin péricarpe sec, ou en forme de croissant et différencié en un exocarpe tendre et un endocarpe dur et fibreux. La graine n’a pas d’albumen.

Classification et phylogénie

La famille est probablement rattachée aux Potamogetonaceae. Dans plusieurs classification, elles sont toutes incluses parmi les Potamogetonaceae.

Le genre Zostera est largement distribué, mais Heterozostera est limité aux cotes australiennes et chiliennes, et Phyllocladix est réparti sur les cotes du Japon et de l’océan Pacifique en Amérique du nord.

Il y a eu de nombreuses discussions portant sur la morphologie florale et la nature de l'inflorescence des Zosteraceae. Certains preferent parler de rhipidium plutot que d'inflorescence (C. den Hartog, 1970).

Intérets

Certaines espèces de Zostera sont abondantes par endroits, formant des herbiers, et sont utilisées comme engrais, comme litière ou comme matériel d’emballage, par exemple à Venise pour les verreries. Elles sont également mélangées au plâtre ou au ciment pour en augmenter la résistance. Zostera représente également un intérêt économique indirect considérable en servant de support à la flore et à la faune qui nourrissent de nombreuses espèces d’oiseaux et de poissons.

Les genres de la famille

Aucun élément ne correspond aux critères sélectionnés