Plantes et botanique

Espèces

connues : 0

décrites : 0

taux : 0 %

Sarracenia, L. , Sp. Pl. ed. I. 510 (1753).

Description

Distribution

Ce genre est originaire de l'est de l'Amérique du nord.

Description

Il s'agit de plantes herbacées vivaces, insectivores, aux feuilles toutes basales, transformées par soudure de leurs bords en ascidies. Celles-ci sont attractives, souvent rougeâtres, munies à l'intérieur de nombreux poils empêchant toute remontée de la proie préalablement attirée par des sécrétions nectarifères. Les fleurs (FF = 5S + 5P + nE + 5C), régulières, renversées, hermaphrodites, solitaires, sont portées par un long pédoncule et ont un périanthe pentamère, avec des pétales dont l'apex est recourbé, de nombreuses étamines aux anthères arrondies, et un ovaire à 5 carpelles dont les stigmates, en forme de chapeau de parapluie, émergent et alternent avec les pétales. Les fruits sont des capsules.

Informations complémentaires

La première illustration connue d'une plante de ce genre se trouve dans le ,Nova stirpium adversaria , de M. de Nobel, publié en 1576. Plus d'un siècle après, Pitton de Tournefort en fait une description minutieuse et la nomme sarracena, en hommage au Dr M.S. Sarrazin qui lui a fait parvenir la plante du Canada. C. Linné adopta plus tard le nom générique de Sarracenia.

Sarracenia minor

Walt. , Fl. Carol. 153.

filter reset
Syn. : Sarracenia variolaris, S. aduncus

Distribution

Amérique tempérée (sud-est des États-Unis). Savanes, pinèdes ouvertes, sur sols assez secs.

Informations

La représentation la plus ancienne de Sarracenia minor, sous la forme d'une gravure, date de 1576. Sa description remonte à 1788 et son introduction en France à 1803. On pense que la plante alors décrite provenait d'une zone sèche, où elle reste relativement peu développée. Cette première origine, et donc ses dimensions réduites, serait l'explication du nom de l'espèce. En milieu humide, en revanche, les feuilles peuvent atteindre la longueur de 70 cm. La même espèce a par ailleurs été appelée variolaris, en raison des taches blanchâtres de la partie supérieure des pièges, qui peuvent rappeler des taches de variole. Enfin, un botaniste lui avait attribué le nom d'espèce d'aduneus, qui signifie « crochu », en raison de l'aspect de l'extrémité supérieure des pièges.
  • Sarracenia minor