Plantes et botanique

Genres

0 connus

0 décrits

taux : 0 %

Espèces

0 connues

0 décrites

taux : 0 %

Chrysobalanaceae, R. Br.

Familles inclusesHirtellaceae, Hirtellaceae

Description

Distribution

Carte de repartition des ChrysobalanaceaeLa famille est pantropicale. Il y a certaines distributions intercontinentales curieuses : par exemple, Parinari excelsa et Chrysobalanus icaco apparaissent à la fois en Amérique tropicale et en Afrique. 

Appareil végétatif

Les Chrysobalanaceae sont une famille d'arbres et d'arbustes caducs et persistants. Les feuilles sont simples, alternes et stipulées, les stipules pouvant être réduits et caducs. Le limbe est souvent coriace, la nervation est pennée et les marges sont entières.

Plusieurs genres (Atuna, Kostermanthus, Licania, Magnistipula, Maranthes, Parinari) possèdent des espèces devenant de très grands arbres emergeants de la canopée des forêts pluviales, et dépassent les 30 m de haut, certaines possédant aussi des contreforts. Quelques espèces de Licana, Magnistipula et Parinari dont des sous-arbrisseaux geophytiques, dont la majeure partie de l'appareil végétatif ligneux est entérré, les seules parties emergeant à la surface étant qquelques rameaux assez limités.

Reproduction

Les fleurs sont bisexuées, plus rarement unisexuées et dans ce cas elles sont généralement polygames, actinomorphes ou zygomorphes, et nettement perigynes. Elles sont groupées en cymes, en racèmes ou en panicules, axillaires ou terminaux.

Le receptacle est campanulé à cylindrique, plus rarement cupuliforme. Il y a 5 sépales imbriqués, connés, souvent inégaux, droits ou réfléchis. Les 5 pétales, parfois absents chez certains genres néotropicaux, sont libres, imbriqués, généralement inégaux et caducs. On démonbre généralement 8-20 étamines, parfois réduites à 2, parfois en très grand nombre, jusqu'à 300 chez certains espèces néotropicales. Elles sont libres, soudées à la base ou plus exceptionellement, soudées en faisceaux. Dans les fleurs irrégulières, l'androcée est acyclique : les étamines sont disposées unilatéralement. Les filets sont filiformes, et les anthères dorsifixes, à dehiscence longitudinale et introrse. L'ovaire est supère, avec initialement 3 carpelles, un seul se développant généralement à maturité, uniloculaire, renfermant deux ovules ascendants et épitropes. La placentation est basale.. Le gynécée est sessile ou parfois porté par un court gynophore. Le style est filiforme et gynobasique, et le stigmate plus ou moins trilobé.

La concrescence des étamines en une couronne et, sur une partie de celle-ci, leur transformation en courts staminodes ont pour effet de donner à l'androcée l'aspect d'un diadème dont le plan de symétrie se confond avec celui, dévié d'un certain angle par rapport au plan floral, de l'ovaire unicarpellé ; la fleur est alors zygomorphe, et ce caractère peut être encore accentué par un développement inégal de toutes les parties de l'urne réceptaculaire qui devient elle-même symétrique par rapport à ce plan. Il s'agit d'une évolution parallèle à celle-ci des Fabales

Le fruit est une drupe sèche ou charnue, avec un endocarpe dur ou fibreux. Les graines sont exalbuminées.

Classification et phylogénie

C'est une famille très proche des Rosaceae : selon les auteurs, les Chrysobalanaceae en font partie en tant que sous-famille des Chrysobalanoïdeae. Le genre Stylobasium est parfois élevé au rang de famille, les Stylobasiaceae, ou éventuellement rattaché aux Anacardiaceae. Enfin, le genre Surinia, associé à quelques autres, était jadis inclus dans cette famille, aujourd'hui détachés comme Suriniaceae.

Intérets

Le bois dur de Licania ternatensis est utilisé pour les constructions immergées et souterraines, ainsi qu'en charbon de bois. Dans les îles Salomon, Maranthes et Parinari fournissent un bois intéressant.

Plusieurs espèces sont cultivées pour leurs fruits. La plus importante est Chrysobalanus icaco, ou icaquier. Licania pyrifolia est cultivé au Venezuela. Parinari excelsa, P. macrophylla, P. capensis, P. curatellifolia donnent des fruits consommés en Afrique. La dernière espèce est aussi utilisée pour fabriquer de la bière et une teinture rouge est extraite de ses jeunes feuilles dans l'ouest africain. Les fruits de Magnistipula butayei sont comestibles et l'arbre revêt une importance particulière en Afrique dans les cérémonies destinées à faire venir la pluie. Licania rigida est cultivé au Brésil pour l'huile fournie par ses graines. 

Les genres de la famille

Aucun élément ne correspond aux critères sélectionnés

Acioa
Atuna
Bafodeya
Chrysobalanus
Couepia
Dactyladenia
Exellodendron
Grangeria
Hirtella
Hunga
Kostermanthus
Licania
Magnistipula
Maranthes
Neocarya
Parastemon
Parinari