Plantes et botanique

Espèces

connues : 0

décrites : 0

taux : 0 %

Chelidonium,

Description

Les espèces du genre

Filtrer les espèces

Aucun élément ne correspond aux critères sélectionnés

Chelidonium majus

L. , Sp. Pl. 1: 505. 1753

filter reset
Nom francophone : Chelidoine, herbe aux verrues

Distribution

Eurasie tempérée, Amérique tempérée (Amérique du nord), naturalisé ailleurs. Cultivé. Nitrophile. Friches, broussailles, forêts ouvertes, prés, jusqu'à 1700 m. Floraison : IV-X. Pollinisation : abeilles, mouches.

Description

Vivace ou bisannuelle assez grande (haut : 1 m), dressée, touffue, parfois rhizomateuse, pratiquement glabre, au latex orangé. Feuilles vert grisâtre pale (long : 35 cm), les caulinaires alternes, uni- à bipennées, composées de 5-9 segments lobés et arrondis, aux marges irregulierement dentées ou crenelées, au pétiole glabre (long : 2-10 cm). Fleurs actinomorphes et bisexuées (diam : 15-25 mm), avec 2 sépales caducs et velus (long : 10 mm), avec 4 pétales jaunes, caducs, obovaux à oblongs (long : 20 mm), avec 12 ou plus étamines et un ovaire supère, uniloculaire et bicarpellé, au style présent (long : 1 mm) et au stigmate bilobé, groupées par 2-6 en petites ombelles axillaires et terminales, sur un pédoncule glabre (long : 2-10 cm). Silique dressées, linéaires à oblongues (long : 2-5 cm), glabres, à dehiscence basale, avec 2 valves, contenant des graines noires et arillées.

Informations

Cette plante, cultivée par endroits depuis le Moyen-Age, donne un latex servant de remède contre les verrues et comme onguent pour les yeux. Il ne faut pas toutefois oublier sa très grande toxicité. On trouve dans le suc quelques alcaloïdes (chélidonine, chélerythrine...) qui ont montré leur efficacité, en médecine moderne, contre les toux irritantes, les accès d'asthmes et certains troubles digestifs.

Cette espèce s'est particulièrement bien développée en Europe après l'introduction de l'espèce américaine Robinia pseudo-acacia (Fabacées), le robinier, qui est un arbre dont les racines abritent des nodosités bactériennes enrichissant le sol en azote. Il n'est donc pas rare de trouver une espèce nitrophile comme la chélidoine à proximité des robiniers.

Son nom générique vient de ses vertus médicinales, à utiliser avec précautions et sous surveillance. Les termes "coeli donum", sources du nom générique, signifient "don du ciel" en latin.
  • Chelidonium majus
  • Chelidonium majus
  • Chelidonium majus